début XVème siècle

1429 Rouvray

(la journée des Harengs)

 

Depuis près d'un siècle, les anglais ravagent la France.
Pourtant les chevaliers français sont nombreux et vaillants; et ils sont soutenus par les troupes écossaises qui haissent litéralement les anglais.
Mais rien n'y fait, les anglais restent les maîtres incontestés des champs de batailles.
Cependant, une lueur d'espoir existe...

 

chroniqueur-raconte.jpg

Le conseil Général de la meuse et le musée de Vaucouleurs nous ont commandé une bataille de la guerre de 100 ans, et à l'occasion du 600 ème anniversaire de Jehanne d'Arc, une bataille de l'époque de Jehanne.

Nous avons donc choisi Rouvray parce que cette bataille montre les erreurs du passé et ce qui fera les victoires de l'avenir.

Rouvray illustre en une seule bataille ce qui fit la guerre de 100 ans, l'efficacité de la défense anglaise, l'impétuosité des chevaliers français, l'orgueil des princes de sang, mais aussi la discipline, les prémices de l'artillerie et un coté exotique avec le schiltron écossais et les tonneaux de harengs séchés.

Nous l'avons également choisie , non pas parce que Jehanne y a participé, elle n'était pas encore parti de Vaucouleurs, mais parce que c'est, entre autre, la prophétie qu'elle fit de cette bataille qui permit à Jehanne d'être armée et de rejoindre le dauphin à Chinon.

Jehanne tient d'ailleurs une place importante dans ce récit.

Nous utilisons bon nombre d'équipements tels que des pièces d'armures milanaises, un longbow anglais, des chaussestrappes...

 deplacement-de-troupes.jpg

 

Exemple de chevaliers français ayant participé à la bataille.

ci dessous Poton de Xaintrailles

capitaine-3.jpg

 

Au premier rang, la main ouverte, le bâtard d'Orléans, que l'on nommera plus tard "Dunois"

chevaliers-francais-demontes.jpg

 

Chapelle castrale de Vaucouleurs

chapelle.jpg

 

Présentation du chroniqueur pour ce récit, John Stuart:

John Stuart débarque en France en janvier 1429 avec les renforts écossais venus respecter l'alliance d'entreaide entre la France et l'Ecosse face à leur ennemi commun : l'Angleterre.
Il est le 3ème fils de son homonyme et père, John Stuart qui commande ce corps expéditionnaire. Ils partent tous vers la ligne de front, le nord de la Loire.

Il faut sauver Orléans, qui est le verrou contre l'invasion de la partie sud de la Loire.
John y rencontre les plus haut capitaines de cette époque troublée, Lahire, Xaintrailles, Chabannes...
Il est confronté à la tactique militaire infaillible des anglais, mais aussi à l'orgueil des chevaliers français et au sacrifice des siens avant de devenir un des gardes du corps du Roy de France.

 

john-stuart.jpg

 

Laissez vous conter le récit de cette bataille.
Venez découvrir la tactique militaire de ces 3 nations (France Angleterre Ecosse) sur un diorama reproduisant fidèlement les conditions de combat de cette bataille.