Début Renaissance

Scherwiller 1525

(la croisade du Duc Antoine de Lorraine)

dddddd

Les paysans se sont révoltés, en Allemagne d’abord, puis en Alsace, ils appellent à la réforme.

Ce n’est pas une petite révolte banale, mais un vrai mouvement, très bien organisé.

Cette révolte est liée à la réforme protestante qui touche alors l’Allemagne.
Malgré le nom retenu par les historiens de « Guerre des Rustauds », ce ne sont pas seulement quelques paysans se soulevant contre des corvées jugées abusives, mais une véritable armée, appuyée par des mercenaires suisses et allemands, vétérans des guerres d’Italie.

Des bandes de paysans alsaciens ont été vu sur les terres du Duc Antoine de Lorraine (le fils de René II), ils exortent les paysans lorrains à se révolter eux aussi.

 

pascal-chante.jpg

 

Antoine de Lorraine qui ne peut laisser faire une chose pareille fait appel à toutes ses ressources (les mines d'argent vosgiennes) et lève une armée avec des troupes venant de tout l’occident chrétien pour sa croisade.
De la cavalerie lourde du duché de Lorraine et de bar, mais aussi de Champagne (Claude de Guise, le cadet d’Antoine est le gouverneur de Champagne) , des lansquenets allemands, incontournables à cette époque, des arquebusiers espagnols, des stradioti hongrois et un large parc d’artillerie.
C’est le combat du peuple, une sorte de « pré révolution française », que le duc Antoine affronte, à la bataille de Scherwiller près de Sélestat.
Les paysans sont retranchés derrière un wagenburg (un assemblage de charriots et de barricades), armés d'arquebuses, ils attendent les troupes d'Antoine de pied ferme.

 

piquiers.jpg

 

Présentation du chroniqueur pour ce récit, Jacques Charroux:

Jacques est un mercenaire au service de Charles Quint.

Il est venu en éclaireur afin d’évaluer, au lendemain de l’écrasante victoire impériale de Pavie à laquelle il a participé, si le temps n'était pas venu pour les allemands d’ouvrir un front de l’Est de la France, en passant par la Lorraine.

Le matériel :une épée de lansquenet, une pique de 6m, une arquebuse, une demi-armure de lansquenet, une hallebarde suisse et une carte imprimée d'Europe.